Commentaires-sur-Vivian-Maier



A la recherche de Vivian Maier
de John Maloof et Charlie Siskel (2013)

Résumé  : L’incroyable histoire d’une mystérieuse inconnue, photographe reconnue aujourd’hui comme l’une des plus grandes Street Photographers du 20ème siècle. Née à New York, d’une mère française, avant de résider à Chicago, Vivian Maier était inséparable de son Rolleiflex et prit tout au long de son existence plus de 100 000 photographies sans jamais les montrer. Pour être libre d’exercer son art quand elle le voulait, Vivian Maier fut une nanny excentrique toute sa vie. 


L'avis de Sauvage :

Suite à notre soirée Maier, le site consacré à cette dame présente 2 livres de photo, autoportraits et photos de rue.exhibitions, vivianmaier.com

Comme tout artiste elle a eu besoin de gagner sa croûte, d'assurer le quotidien et de se battre pour quand même faire ce qu'elle voulait faire : de la photo pour la cueillette d'instants magiques, en étant attentive au monde autour d'elle dehors dans la rue....
L'appareil photo est cet outil qui permet de valoriser les instants de vie comme le peintre déguste aussi le temps de sa peinture ce temps intense tout autant que l’œuvre qui en résulte.

Toujours de l'ordre de l'interprétation : sans doute son statut social en marge, sa précarité et son histoire perso la fragilisait et la gênait pour s'exposer massivement au regard des autres.

Des interwiews d'Eri de Luca sur France culture donnent aussi cette vision d'une vie de lutte pour gagner sa vie (ouvrier) mais aussi pour quand même s'extraire de l'abrutissement du quotidien : faire vivre son âme au plus près de ce qui lui est force de vie. Il est aujourd'hui une' vedette' extrêmement modeste qui n'aime guère s'exposer.

Je fais aussi le lien avec le film Le client de Asghar Farhadi  : sans doute une femme n'a pas très envie de parler des violences subies parce que ça l'expose aux regards des autres (surtout si elle a à se reprocher d'avoir ouvert la porte sans vérifier qui sonnait comme en fait l'était son voisin) alors qu'elle a plutôt envie d'être protégée suite à agression.
Son mari voudrait non pas se venger mais faire reconnaitre les sévices subis: la réalité et les préjudices immensément ressentis à propos de sa femme (par compassion) et sans doute pour empêcher le client de recommencer.
Le vécu et le besoin de réparation de la femme et du mari entre en conflit.
Je ne crois pas au choix pardon / vengeance.
C'est plus compliqué que ça.

Voir à ce propos le commentaire intéressant de Farhadi en 2ème partie de l'émission du 5 novembre sur France Culture : La poésie des corps empêchés


Critiques du film A la recherche de Vivian Maier sur Allociné 

 

Aucun commentaire: